La liberté financière : Pas aussi simple qu’on le croit

31 janvier 2024

Que tu sois novice en immobilier ou propriétaire de plusieurs immeubles, on recherche tous la même chose : la liberté financière.

À 19 ans, on m’a vendu cette «liberté financière» comme quelque chose d’atteignable en moins d’un an. Cette fameuse liberté financière… «achète un immeuble et tu (ne) seras (pas) libre !» disent-ils.

La réalité ? Il m’aura fallu 3 ans pour générer suffisamment de revenus pour couvrir mes dépenses de vie personnelles. Ajoute à ça 2 ans de plus pour que je puisses commencer à générer un revenu excédentaire à mes dépenses personnelles et être financièrement libre grâce à mon parc immobilier.

 

Devenir financièrement libre, c’est un ensemble de facteurs à considérer :

La Valeur Nette

On pense souvent qu’il faut d’abord se concentrer sur le «cashflow positif» de nos immeubles. On regarde sur Centris, on analyse les revenus et les dépenses pour voir «l’immeuble est-il cashflow positif ?» Si tu regardes le même Centris que moi, presque aucun immeuble n’est rentable.

Le secret de ma liberté financière ? Il se cache derrière un concept très important que j’ai appris tout au long de mon parcours : la liberté financière commence en haut de la pyramide, au niveau de ta valeur nette (tes actifs – tes passifs = ta valeur nette).

Achète un immeuble avec un «potentiel d’optimisation», optimise-le pour augmenter sa rentabilité. Un immeuble, c’est comme une entreprise. Plus elle est rentable, plus elle vaut cher. Avec une bonne stratégie, et un bon accompagnement, tu pourras acheter un immeuble cashflow négatif et le rendre cashflow positif pour qu’il prenne de la valeur. Ensuite tu pourras refinancer et en acheter un deuxième.

Il faut que tu utilises tes immeubles comme levier pour augmenter ta valeur nette, et par la suite bâtir ton cashflow positif un immeuble à la fois.

La clé est donc : de comprendre comment optimiser ses immeubles légalement et éthiquement. (PS: nous pouvons t’aider à travers nos programmes)

 

Le CAPEX (Capital Expenditure)

Le CAPEX (Dépenses en Capital) est un élément essentiel à considérer dans le monde de l’immobilier. Il englobe les coûts liés à la rénovation, à la réparation et à l’amélioration d’un immeuble. Trop souvent négligé, le CAPEX peut impacter significativement le cashflow positif de ton immeuble sur le long terme.

Il est donc important dès l’achat de ton immeuble, d’identifiez les rénovations qu’il y aura à faire sur le moyen ou long terme, et d’évaluer les coûts associés.

Une fois que tu connais les coûts, c’est important de les intégrer dans tes prévisions de cashflow de ton immeuble.

Un autre point clé pour s’assurer d’affecter le moins possible ton cashflow à cause du CAPEX, c’est d’être proactif lorsqu’il y a des rénovations quotidiennes à faire sur ton immeuble.  En prenant bien soin régulièrement de ta propriété, tu peux prolonger la durée de vie et réduire au maximum les coûts de réparation à long terme. Ne fais pas comme les ‘’propriétaires de blocs’’ au Québec qui ne font pas d’entretiens réguliers sur leur propriété, et après ils se demandent pourquoi leur immeuble ne vaut plus rien…🏡💸

Bref, oui c’est possible de devenir libre financièrement grâce à l’immobilier au Québec, par contre il faut bien le stratégiser avec les bonnes techniques.

Si tu as besoin d’aide n’hésite pas à prendre un rendez-vous avec nous !

 

Cet article à été écris par Cory Albert.

Cory Albert est un entrepreneur et investisseur immobilier. Il possède un parc immobilier d’une valeur de plusieurs dizaines de millions.

Il a fait plusieurs apparitions célèbres lors d’entrevues et est aussi le créateur de Cory Albert Investissement Immobilier, la plateforme #1 au Canada pour le coaching et l’accompagnement immobilier, aidant les familles à devenir libre financièrement.

All PostsNext Post